WEBINAIRE D’INFORMATION DE LA FACE : L’AVENIR DE LA TOURTERELLE DES BOIS EN EUROPE – PERSPECTIVES EN MATIÈRE DE CHASSE ET DE CONSERVATION

ENGLISHESPAÑOL | FRANÇAIS | DEUTSCH

Le 14 juillet 2021,  des experts dans le domaine de la chasse et de la conservation de même que des Députés du Parlement européen se sont rencontrés en ligne afin de discuter du thème « L’avenir de la tourterelle des bois en Europe : Perspectives en matière de chasse et de conservation» dans le cadre d’un Webinaire d’information organisé par la Fédération européenne de chasse et de conservation (FACE). L’objectif était d’expliquer aux chasseurs et aux décideurs la situation actuelle et les étapes à venir en matière de chasse et de conservation de la tourterelle des bois en Europe.

Cette conférence en ligne s’est déroulée en temps opportun et résulte de l’intérêt clairement manifesté lors des Ateliers sur la gestion adaptative des prélèvements de la tourterelle des bois organisés par la Commission européenne qui avaient mis cette espèce ainsi que les mesures en matière de conservation et la règlementation en matière de chasse sous le feu des projecteurs.

Lors du webinaire, le Professeur Gregorio Rocha de l’Université d’Extrémadure a communiqué une mise à jour sur les besoins en matière de conservation de l’espèce, sur le travail réalisé par la communauté cynégétique et sur les conséquences négatives de la suspension de la chasse. Cy Griffin, Senior Conservation Manager de la FACE a quant a lui abordé la situation actuelle du processus de Gestion adaptative des prélèvements et a fourni un aperçu des scénarios attendus.

Pour les pays situés sur la voie de migration centrale et orientale, il est évident qu’une réduction de 50% des prélèvements sera appliquée et cette mesure impliquera un travail considérable. Les gouvernements se sont déjà engagés en ce sens, notamment par l’adoption de nouveaux systèmes pour enregistrer les données sur les prélèvements et pour soutenir la recherche. Dans ce contexte, Tristan Breijer, Directeur de Strategic Partnerships de Hunter&Co. qui est l’une des plus grandes applications en Europe pour les chasseurs, a expliqué la valeur ajoutée des applications Smartphone pour l’enregistrement et le suivi des données, ainsi que pour la recherche.

Bien entendu, une forte frustration a été exprimée quant à la situation sur la voie de migration occidentale, essentiellement parce que la reprise de la population de tourterelle des bois est possible, avec un prélèvement limité, ce que les chasseurs sont disposés à accepter. À cela s’ajoute le fait que l’option d’un prélèvement résiduel n’a pas été pleinement explorée.

Le Président de la FACE, Torbjörn Larsson, a pour sa part affirmé :  « Il est désolant qu’au lieu de réduire les prélèvements et d’aider les États membres situés sur la voie de migration occidentale, la Commission européenne prône avec force un prélèvement zéro qui vient s’ajouter aux dossiers d’infraction à l’encontre de la France et de l’Espagne. D’autres dossiers d’infraction menacent en outre d’autres États membres situés sur la voie de migration occidentale, ce qui rend la prise de décision en matière de gestion adaptative des prélèvements impossible ».

De plus, plusieurs Députés du Parlement européen représentant les différents groupes politiques – Álvaro Amaro (PPE, Portugal), Alex Agius Saliba (S&D, Malte), Isabel Benjumea-Benjumea (PPE, Espagne), Juan Ignacio Zoido (PPE, Espagne), Josianne Cutajar (S&D, Malte) – ont souligné le besoin d’assurer un équilibre correct entre chasse et conservation plutôt que de fermer totalement la chasse, ce qui conduirait à la perte des importantes mesures de conservation et des investissements considérables réalisés tous les ans dans ce domaine. Des décisions sont actuellement adoptées par les États membres au sujet de la chasse nationale de l’espèce.

Faisant référence à sa lettre ouverte qui a été co-signée par des Députés du Parlement européen, M. Álvaro Amaro, Président de l’Intergroupe « Biodiversité, Chasse et Activités rurales », a exprimé sa « déception à l’égard de la position préventive et intransigeante adoptée par la Commission européenne pour introduire un moratoire sur la chasse de l’espèce, même si celui-ci a été rejeté par 10 pays qui en permettent la chasse ». Il a par ailleurs souligné le sentiment de déception quant à la procédure d’infraction lancée par la Commission européenne contre la France et l’Espagne dont les efforts de conservation de l’espèce ne sont pas un échec en comparaison avec d’autres États membres.

Lorsque la parole a été donnée aux participants pour d’autres interventions, plusieurs représentants de Membres de la FACE (organisations nationales de chasse d’Europe) ont saisi cette opportunité pour faire part de leur point de vue sur la situation actuelle au plan national. Ils ont mis l’accent sur le soutien et l’implication forte des communautés locales envers la conservation de l’espèce. Certains ont néanmoins aussi exprimé leur déception en raison du manque de reconnaissance dont ils sont frappés.

No Comments

Post A Comment

Stay informed, subscribe to the FACE Newsletter